Beschreibung: Beschreibung: H-oben 

 

 

 


ASH l SHZ

Association suisse

d’élevage de la vache

d’Hinterwald

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Divers – Spécial – Surprenant - Égayant

 

 

Appel â votre générosité en faveur de la famille Franz et Heidi Häfliger, Krümpelhütte, Wiggen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la famille Häfliger, éleveurs de vaches Hinterwald â Wiggen, le 5 avril 2013 restera une date dont ils se souviendront toujours.

Un incendie, probablement dû â un boîtier de distribution électrique défectueux provenant de la grange, a complètement détruit leur ferme, soit le logement contigu, la grange et l'écurie.

C'est vendredi soir. Le jodlerclub Schratte Hilferntal donne sa soirée traditionnelle. Heidi et Franz Häfliger et leur fils Ueli (25 ans) sont en train de se mettre en voix au restaurant Alpenrösli de Hilferntal. Le deuxième fils, Beat, viendra plus tard pour écouter le concert.

Quand Beat va se mettre en route et sort sa voiture, il remarque de la fumée qui s'échappe de la grange. II se précipite. Sa tentative d'éteindre le feu avec le tuyau de la vanne â incendie est sans espoir. Le câble téléphonique est déjà abîmé, pas possible d'alarmer les pompiers ! Beat envoie son amie Sandra (22 ans) chez le voisin pour passer l’alarme et tente de libérer le bétail le plus rapidement possible. Sandra roule aussi vite qu'elle peut â travers le brouillard très dense. II lui faudra aller jusqu'â la deuxième ferme du voisinage pour trouver quelqu'un qui appelle les pompiers. Sandra continue son chemin jusqu'au restaurant Alpenrösli et rentre â la ferme avec Franz et Ueli.

Lorsqu'elle atteint la ferme avec les pompiers derrière elle, tout est dans les flammes.

Beat, ne pouvant compter que sur lui-même, se bat pour sauver le bétail. Par miracle, en 15 minutes â peine, il a la force de détacher les 12 vaches Hinterwald, le taureau d'élevage et 14 têtes de jeune bétail (dont 6 veaux â l'engrais). Un petit veau de 15 jours que Beat a transporté hors de l'écurie se retourne et perd ainsi la vie. Beat n'a pas réussi â sauver un veau â l'engrais, qu'il a dû abandonner è mi-chemin â cause de la fumée, ainsi que le chien de chasse, qui se terrait dans la cuisine.

Rien ne reste de l'habitation. La famille Häfliger ne possède plus que ce que chacun a sur le dos. Pour Heidi, c'est le costume de fête de l'Entlebuch, pour Franz, le costume des jodleurs de Hilfern.

On annonce la nouvelle è Heidi, notre vérificatrice des comptes, au milieu du concert. Elle apprend qu'elle ne peut plus rien faire et que les 110 pompiers qui sont sur les lieux font leur possible. C'est trop demandé de rester inactive et Heidi décide de terminer le concert avec ses camarades jodleurs. «Jodler, pour moi, c'est comme prier » dit Heidi.

La Naturfreundehaus, « la Maison des amis de la nature « è Langnau dans le Hilferntal est le refuge provisoire de la famille Häfliger. Les animaux sont répartis chez différents voisins.

« L'aide est bouleversante » raconte Heidi, « on nous a donné immédiatement des vêtements et de la nourriture. ii reste encore beaucoup de choses â remplacer et nous acceptons simplement toute aide avec reconnaissance. Peut-être nous arrivera-t-il aussi une fois l'occasion de donner un coup de main â quelqu'un».

Le comité de l'Association suisse d'élevage de la vache d'Hinterwald souhaite beaucoup de ces signes d'éclaircies â la famille Häfliger en espérant que ce qui leur est arrivé sera ainsi rendu plus supportable. Et que les forces leur soient données d'attaquer un nouveau départ.

Les dons peuvent se faire au moyen du bulletin de versement  annexé ou sur le compte bancaire:

Raiffeisenbank

6182 Escholzmatt

en faveur de

CH22 8117 9000 0029 0017 9

Heidi et Franz Häfliger, Krümpelhütte, 6192 Wiggen

Compte no 60-543-8

 

Nous vous en remercions sincèrement. Le comité

 

 

 

La Forêt noire en E-Bike : des inoubliables rencontres.

 

Au mois de mars, pour mon 50e anniversaire, mes frères et sœurs m’ont organisé un tour en vélo vers le Luxemburg.

Etudié et planifié par ma sœur Iren en étroite collaboration avec mon chef : d’ailleurs très compréhensif il m’a même libéré lors du grand nettoyage des écoles.

Ma sœur pensait que Marie-Jeanne vivait au Luxemburg, alors grand étonnement lorsque je lui ai annonça qu’elle avait déménagé à Mecklenburg –Vorpommern : Donc un périple de1000 km et non de 500km, belle étape pour des débutantes !

 

J’avais également, lors d’une rencontre paysanne, fait la connaissance de Monika Schaff et je lui avais promis de lui rendre visite. Alors j’ai acquis une carte routière de l’Allemagne du sud et s’est ainsi que nous avons découvert la route de la Forêt Noire.

 

Munie de l’ adresse de mon amie dans ma poche, la carte routière de l’Allemagne, des documents trouvés dans Google Earth affichant le kilométrage et les endroits précis des différentes fermes(en annonçant notre visite ultérieurement), une vieille carte routière datant de 1978, et en révisant un peu l’allemand …  ma sœur (très sure de mon organisation) et moi - même  nous nous sommes mises en route avec comme objectif : Connaître d’autres régions, d’autres mentalités et surtout faire beaucoup de rencontres.

 

On remplit nos deux maigres sacoches à vélo avec le strict nécessaire en habits et en produits de toilettes dont un rouleau de papier WC au cas où !

Et nos maillots de bain, en vain (idée de ma sœur)!!

Un sac à dos avec des piles de rechanges et sur le porte bagages : le chargeur.

Et nous voilà prête pour notre voyage : Départ annoncé le vendredi 27 juillet à 8H00.

 

À Thurbenthal, près de Winterthur, on rend visite à notre plus jeune de sœur Caro.

De cette façon, j’ai pu lui remettre son pantalon de travail depuis si longtemps attendu (par chance ma sœur a beaucoup de patience). J’ai malheureusement souvent besoin, en dernière minute, de cette taille de pantalon pour mes clientes.

 

Nous continuons paisiblement notre route en direction de Thalheim-Diessenhofen, surprise : une pente de 8% dans une région dite plate ?!?

Nous déjeunons chez Elisabeth, vieille connaissance lors de mes expositions de Noël, un petit bistro près du fleuve le Thur à Thalheim. Nous y avons rechargés nos batteries et celle de nos vélos.

Nous voilà à nouveau sur la route, mais pas pour longtemps! Arrêt soudain à Andelfingen : SMS de Kerim le fils de ma sœur : STP fait opposition à la banque, je viens de me faire voler ma carte à l’hôtel !!!

 

Après quelques petites et grandes collines, nous arrivons à Barzheim près de Thayngen. Susanne et Werner Winzeler on remis leur entreprise laitière, agricole et de fourrage de bœufs à leurs enfants. Ils sont donc retraités mais encore très actifs au sein de la ferme. Dans le Toggenburg, les vachettes sont sous contrat d’élevage.

Je rencontre Susanne au lieu de traite, nous jetons un coup d’œil sur ses 40 « Dames » de race d’Holstein et ses 60-80 bœufs de différents âges.

 

Nous reprenons des forces en mangeant une bonne tarte aux pommes et du lait frais.

Susanne nous indique ensuite le chemin afin de rendre visite à Mäggi.

 

Malgré ces bons conseils, nous nous sommes égarés !

Après avoir demander notre chemin à plusieurs reprises, nous arrivons enfin à Merishausen. 

À partir de là, nous devions pédaler jusqu’une chaîne de collines pendant une heure de temps environ selon notre carte.

Le parcours était bien plus compliqué physiquement et psychologiquement que prévu.

Est ce que l’on réussira à atteindre notre objectif avant la nuit?

Est ce que nous avons pris la bonne route?

Par chance, nous rencontrons à ce moment même une personne en vélo qui nous confirme notre chemin et nous indique la route à suivre. Nous nous dirigeons donc dans la direction de Beggingen sur une route carrossable très agréable en vélo.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 024.JPG

 

Par précaution, lorsque l’on rencontre deux femmes en vélo, on leur demande le chemin pour rejoindre Mäggi Vogelsanger.

L’une d’entre elles avec son nouveau E-Bike décide de nous y emmener. 

Avec plein d’entrain et de gaieté, elle nous dirige entre les différents champs et  prés, malheureusement nous avons abouti dans un cul de sac !

Par chance, le poulailler de Vogelsanger Junior contient environ 18000 poulets et de loin déjà visible. Donc après un petit détour nous arrivons chez Mäggi.

Nous racontons notre trajet et notre petite expérience en vélo tout en sirotant notre jus de pommes.

Nous avons, avec beaucoup de joie, accepté la proposition de Maria Kramer de venir nous chercher chez Mäggi en voiture : De Beggingen jusqu’à Mauchen Stühlingen, il ne restait plus grand chose mais nous avions déjà parcouru 160 km et il ne faut pas oublier que nous sommes dans la région très escarper de la Forêt Noire.

 

Arrivée chez Maria, les sacoches dans la chambre, petit brin de toilette : Et nous voilà autour d’une table vers les 22heures avec Maria, Hansjörg et Thomas à discuter et déguster un bon repas.

 

Pour finir cette première journée, encore un petit souci !La prise de la batterie pour recharger nos vélos n’était pas compatible en Allemagne.

Alors petit détour dans l’atelier de Thomas, le vélo de ma sœur était en location, nous avons donc décidé de sectionner la prise terre de mon E-Bike.

Ainsi pour pouvoir recharger les batteries nous les branchés l’une après l’autre toute les 3 heures, exactement comme une femme qui allaite son enfant.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 165.JPG

Prise suisse à présent adaptable en Allemagne.

 

 

2e Journée

Prête et en forme malgré notre nuit, je me suis rendue avec Thomas dans les prés voir les génisses de la race d’hinterwäld. À peine, avaient elles entendu et vu la voiture de Thomas, que les vaches venaient l’une derrière l’autre vers nous pour déguster les petites « sucreries » qu’il leur tendait.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 025.JPG

 

La ferme des Kramers a été déplacé, il y a quelques années.

Ils viennent d’agrandir l’étable pour 50 vaches laitières supplémentaires.

Ils ont également décidé d’augmenter le nombre de vaches de la race d’holzstein et de passer à 130 têtes.

Pour l’automne, le robot automatique pour la traite des vaches sera mis en place.

La grande halle pour l’élevage des veaux, la maison de Joachim et sa famille ainsi que l’installation Bio-gaz de 240KW avec le lieu de séchage pour le bois se met en place mais cela demande beaucoup de travail et d’efforts personnels.

À la ferme, le jeune Louis est souvent en compagnie de son parrain Thomas et son grand-père Hansjörg. Très fier de montrer qu’il participe déjà à quelques activités : telles que le fourrage des bêtes.  

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 038.JPG

 

Avant de partir, pour rendre visite à Nicole Maute de Bad Dürrheim et Monika Schaff à Tuningen, Maria nous offre une carte actuelle de randonnée et de vélo.

 

Nous enfourchons nos vélos direction Bonndorf bien équipé.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 054.JPG

 

Mais rapidement, nous remarquons que la signalisation des pistes cyclables et la carte ne se coïncident  pas : un vrai casse tête!

Alors quel chemin suivre!

On décida de prendre un chemin au hasard direction les gorges « Wutachschlucht ». On resta au restaurant à l’entrée des gorges car le sentier était uniquement accessible à pied. Alors, on se prit le temps de déguster une Kaiserschwamrrn avec des Preiselbeeren et de la compote de pommes : Un délicieux dessert qui nous a remis d’aplomb pour la suite de l’aventure.

Une aventure sous de gros nuages noirs et de grosses gouttes de pluie alors Kway sur le dos nous poursuivons notre chemin à grand coup de pédales!

 

Malgré le retard, on a pris le temps d’ admirer la source très clair de Donau : Le grand fleuve tranquille qui colle jusqu’à Vienne mais qui y perd sa clarté.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 062.JPG

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 066.JPG

 

Le temps presse : il nous reste encore quelques kilomètres pour rejoindre enfin Nicole Mauthe. Nous avons traversé Bad Dürrheim rapidement et une fois arrivée à   Dirsingen, il nous restait plus qu’à trouver la maison. Nous avions le numéro mais le système de notation est bien différent de chez nous en Suisse.

Mais la chance était avec nous. Donc nous voilà chez Nicole et Jochen, nos deux hôtes sont agriculteurs et à la fois éleveurs de cochons.

La nouvelle porcherie se situe un peu au dehors, elle contient 200 laies, 1000 cochons de lait avec un rythme de 3 semaines.        

Partiellement, ils s’occupent également de la location de bateaux sur les différents fleuves d’Europe.

 

Nicole, par prudence, nous a accompagné avec sa voiture jusqu’à une intersection        et nous a montre un raccourci. Quelques minutes plus tard, nous arrivions chez Monika et Helmut Schaff : Avec un grand sourire Monika nous accueillent, nous les « D’SCHWIIZERLE » comme elle nous prénomme.

Et oui nous les  « D’SCHWIIZERLE » , qui ont des problèmes à lire la carte, oui, nous qui avons pédalé entre 10 et 20km pour rien et oui nous qui arrivons en retard( je comprends Monika et Helmut un peu impatient d’attendre).

Par chance, nous avons nos superbes E-Bike vélos qui nous soutiennent dans les montées !

Nous sommes invitées à un magnifique barbecue : derrière le grill Jochen,  Monika s’est chargée de faire de délicieuses salades.

Plus tard dans la soirée nous nous retrouvons paisiblement tous dans la cuisine pour boire encore un café, nous avions plus de place pour un morceau de gâteau.

 

Nicole, Iren, Helmut, Monika et moi-même étudions ensemble la carte pour arriver le plus simplement chez Conny  à Münstertal. Mais à 5 sur une carte j’ ai renoncé et j’ai papoté avec Monika pendant ce temps.

 

Monika et Helmut ont arrêté, il y a plusieurs années la production laitière.

Ils ont à présent une installation Bio-gaz qui chauffe également le voisinage.

A l’ occasion et si le besoin se fait ressentir Monika, se met également à disposition pour faire des ménages.

 

 

3. jour

Le matin, nous laissions les 2 curieux faire un petit tour avec nos vélos. Depuis, Monika rêve d’un Thömus- E – Bike !!

 

La route en vélo jusqu’à Bad-Dürrheim, un lieu sain et de cure, fût pour nous une épreuve très physique.

Trouver quelqu’un pour indiquer notre chemin, un dimanche matin dans un lieu de cure, cela revient presque à trouver une aiguille dans une meule de foin.

En fait de compte, nous fûmes dirigées dans 2 directions différentes.

En fin de compte c’est un homme, d’un certain âge dans les près, qui a pu nous indiqué le chemin à suivre.

À la clinique Reha, pour enfants cancéreux à Tannheim, nous avons une personne qui nous a indiqué, plus au moins clairement,  où si situait la piste cyclable.

Un chemin très agréable en vélo, superbe !

Nous arrivons rapidement à Furtwangen. Au « Hexenloch » càd le gouffre aux sorcières, nous avons pris notre déjeuner : une Forêt Noire fraîche très appréciée et très demandée par les clients.

Nous l’avons goûter et elle nous a pas dé¢u ! Elle était délicieuse cette spécialité allemande.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 083.JPG

Direction Hexenloch

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 089.JPG

La même maison mais d’une autre perspective

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 097.JPG

Freiburg : Un couché de soleil à Breisgau

 

À Sölden, nous avons passé une très agréable nuit à l’hôtel Saalenberg dans la région de Breisgau.    

 

 

4e Jour

Pour rejoindre le Munstertal, la distance a parcourir était courte.

Chez Conny à Kaltwasser :Un accueil très chaleureux : un accueil paysan plein de simplicité!

 

Nous avons été épatés de voir et d’entendre tout ce que Conny et Markus ont pu mettre sur pied!

Les terrains sont très abrite, l’exploitation des terres demande déjà beaucoup d’efforts. De plus la fabrication de tous les produits laitiers demande de grands soins. Chapeau! Bravo.

La construction de la ferme est faite de telle manière que les paysans et les visiteurs se sentent à leur aise  : n’oublions pas la ferme est ouverte au grand public.

Ils élèvent et traitent actuellement 20 vaches rouges et noirs tâchés et 22 chèvres. Conny transforme ensuite tout le lait en différents yaourts et fromages qu’elle vend ensuite dans son petit magasin de la ferme et au marché du village. La vente se déroule dans de très bonne condition.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 105.JPG

Nouvelle étable avec une fromagerie

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 110.JPG

La cave aux mille trésors : les délicieux fromages.

 

Nous n’avons pas encore atteint notre objectif alors on quitte Conny qui retourne elle aussi a sa besogne.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 107.JPG

Regarder et inscrire le chemin à suivre

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 141.JPG

Direction Schönau

 

Nous nous dirigeons vers Rheinfelden en Suisse.

Nous décidons ici de prendre le train jusqu’à Waldshut. Mais petit changement de programme : le train roule uniquement jusqu’à Laufenburg, on fait donc les 20 derniers kilomètres en vélo.

Le taxi Maria, qui a monté le porte vélo, nous recherche malgré l’heure tardive.

 

 

5e jour

Le mardi matin après le petit déjeuner, nous sommes mises en route pour rendre visite à Gertrud.

Même Maria quitte sa voiture à Eggingen et monte sur son vélo pour nous accompagner.

Alors nous voilà toutes les 3 en route !

Grâce à Maria nous avons trouvé immédiatement, sans détour, la grande ferme des Schwabs

Très impressionnant de voir aussi ici tous ce qu’ils ont bâti.

Une étable assez grande pour 200 vaches et un carrouselle  à traire pour 31 bêtes.

La place des boxes pour les veaux est aussi grande que la superficie de notre étable, Gigantesque !

 

L’élevage se fait de A à Z à la ferme, ils sont dotés d’un système de Bio-gaz et d’un système photovoltaïque.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 145.JPG

Maria, Iren et Gertrud lors de la visite de la ferme.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 149.JPG

La salle d’attente avant de passer à la traite.

 

Au revoir la Forêt Noire.

Maria retrousse chemin et nous nous dirigeons un peu plus vers les douanes suisses.

A Schaffhausen, nous avions 570 Km au compteur alors le reste du chemin se fit en train : direction la maison.

 

Beschreibung: C:\Users\Urs\Pictures\2012-08-01 Bt-Velotour schwarzwald\Bt-Velotour schwarzwald 161.JPG

En arrière plan, l’église de Hallau. Nous sommes de retour.

 

Ce voyage était merveilleux, tellement impressionnant et très instructif que nous serions presque entrain de planifier le prochain!

Nous espérons sincèrement que l’un ou l’autre nous rende visite, avec ou sans vélo !

Pour les nuitées pas de problème, on trouve toujours une petite place douillette pour nos amis, au pire des cas il y a le foin !!!!

 

Luzia

 

P.S : Sincèrement, si j’avais un peu étudié la topographie de notre route avant de partir, je n’aurai jamais eu le courage d’effectuer ce voyage en E-Bike.

Le voyage était passionnant, des vraies vacances !

 

 

 

Appel de dons destinés à la famille Rauber, Blausee-Mitholz

Le 10 octobre dernier, des pluies diluviennes combinées avec la fonte de la neige ont provoqué de graves inondations dans le Kandertal et le Lötschental.

Dans le Gasterntal, la famille d’éleveurs de Hinterwälder composée de Heinz, Silvia et Urs Rauber, a été fortement touchée.

 

Beaucoup d’entre vous ont certainement déjà vécu la violence de l’eau lorsqu’elle provoque des dégâts, que ce soit lors d’un éboulement, de chemins ou de routes ravinées, de conduites d’eau arrachées, de dommages aux bâtiments et aux machines, de cultures inondées, etc. En font partie ensuite les différentes requêtes aux assurances et les soucis financiers dus aux pertes de rendement et aux nouveaux coûts d’acquisition.

 

Chez la famille Rauber, l’ampleur des dégâts dépasse tout ce qui est mentionné ci-dessus. Les conséquences ne sont pas encore mesurables.

 

Beschreibung: Beschreibung: Unwetter-0_IMG_1933-t

Beschreibung: Beschreibung: Unwetter-2_PA111251-t

 

 

 

 

Beschreibung: Beschreibung: Unwetter-1_IMG_1934-t

Beschreibung: Beschreibung: Unwetter-3_PA121307-t

 

 

 

 

Les glissements de terrain ont transformé le Gasterntal en paysage lunaire et l’ont coupé du monde extérieur. Les vaches, les génisses et les veaux ont pu être évacués en hélicoptère jusqu’à Selden, puis transportés au quartier d’hiver de Mitholz à l’aide d’un char à bétail et d’un tracteur empruntés, puisque le cheptel des Rauber est enfoui sous les décombres. Mitholz, là où les Rauber passent les mois d’hiver, a été épargné. La catastrophe n’a pas touché les animaux, mis à part les poules pondeuses de Silvia, pour lesquelles il n’y avait plus rien à faire.

Nous souhaitons manifester notre solidarité avec l’ouverture d’un compte où verser des dons, et nous faisons appel à vous, chères lectrices et chers lecteurs.

 

Nous vous sommes reconnaissants de tout don effectué sur le compte bancaire suivant :

 

 

Raiffeisenbank Kiesental

IBAN Nr. CH98 8081 1000 0034 9853 2

 

Vous pouvez obtenir des bulletins de versement auprès des membres du comité.

 

Depuis des générations, la famille Rauber de Mitholz vit et travaille au Gasterntal durant les mois d’été. Pendant longtemps, l’alpage a servi à l’estivage de chèvres, il y en a eu jusqu’à 80. Peu à peu, des vaches ont pris le relai. Grâce à la race d’Hinterwald, les Rauber ont trouvé la vache idéale qui convient à l’endroit, peut être traite à la main et dont le format convient aux étables à disposition.

 

Le « Heimritz », une deuxième source de revenu pour les Rauber, est une auberge de montagne avec une carte simple mais copieuse et des possibilités de nuitées. Bien des randonneurs ont déjà goûté aux fameuses meringues du Heimritz. Les Rauber ont fait de leur auberge un lieu où le touriste peut assister aux travaux de l’alpage. Ainsi, les hôtes peuvent par exemple assister à la fabrication de beurre dans la baratte à piston.

 

Au printemps 2009, comme représentant de la cinquième voire de la sixième génération, Urs Rauber a repris l’exploitation familiale de Mitholz et l’alpage du Gasterntal. Ses parents Heinz et Silvia ont continué de le seconder avec beaucoup d’énergie. Par beau temps, au moment où les randonneurs affamés et assoiffés arrivent au Heimritz, Urs est occupé avec sa presse à balles rondes. Un gain accessoire dont il a échafaudé le projet lorsqu’il était en neuvième !

 

Actuellement, il y a 5 vaches, 1 génisse et 5 veaux de race Hinterwald dans l’étable de Mitholz. Elles sont à l’abri pour cet hiver. Il n’est pas certain que des bêtes puissent remonter au Gasterntal l’été prochain et on ne peut pas dire non plus combien pourront être estivées. La plus grande partie de la surface agricole utile est recouverte de gravats et d’éboulis. L’étable est elle aussi sous les décombres.

L’espoir se situe au niveau de l’auberge. Ce bâtiment a été épargné. L’arrivée d’eau et l’accès doivent toutefois être réparés pour que l’auberge puisse fonctionner.

Les Rauber ne vont pas manquer de travail et bien des plans élaborés par Urs sont « enterrés » - un départ difficile pour le jeune paysan.

 

Les Rauber pensent au printemps prochain avec espoir mais aussi avec des craintes. Qui sait le chemin que prendront les avalanches après tous ces changements topographiques dus à l’éboulement ?

 

En toute confiance, nous souhaitons à la famille Rauber que le Heimritz résiste non seulement à l’hiver, mais aussi à tous les impacts climatiques du futur et grâce aux dons à venir, nous espérons apporter une lueur d’espoir bienvenue.

Le comité vous recommande vivement la collecte.

 

Kathrin Berger

D’autres informations et des images du Gasterntal figurent sous www.heimritz.ch

 

 

 

Pour sourire

"Sais-tu ce que c'est un petit cochon?" - la mère gronde son fils complètement sale.

"Oui maman, l'enfant d'une truie!"

 

Beschreibung: Beschreibung: Kuh-2  Oui - dit la vache et fait muhhh!

 

 

 

 

La collection des Link

 

www.prospecierara.ch

www.braunvieh.ch

www.heimritz.ch

www.staudenhof.ch

 

 

 

Pour nous atteindre:

 

 

Présidente ASH

Kathrin Berger

Eggweidli

3551 Oberfrittenbach

Beschreibung: Beschreibung: Kuh-15

Curieuse – Sûr du pas

Telefon: +41 (0)34 402 32 37

E-Mail: k.berger at hinterwaeldervieh.ch

 

Le design & le concept by © VSC 16.08.2007